Utilitaires
Scripts
Divers
Jeux
Rechercher
Quillevere.net
Réflexions informatiques

Le format MP3

08/04/2001
MP3 Musique

Le MP3 est un format actuellement largement répandu et connu du grand public. A la date où j'ai écrit ce texte, en 2001, le format MP3 n'est connu du grand public que depuis moins de 3 ans. Petite explication sur ce qu'est réellement un fichier MP3.

Définition

Le MP3 (Mpeg-1 Audio Layer 3) est un format de fichier son compressé par perte de données. Recommandé par le MPEG (Moving Pictures Experts Group), ce format est défini par les normes IS 11172-3 et IS 13818-3 de l'ISO/IEC.

La compression s'effectue par "frame" et consiste en la destruction pure et simple de certains sons, ceux inaudibles pour l'oreille humaine. Cette compression atteint en général (pour un son équivalent à celui d'un CD en terme d'écoute humaine) les 1/12, ce qui permet d'obtenir des fichiers d'une taille moyenne de 4 Mo là où un fichier WAV en prendrait 48. (ce qui fait donc 1 Mo pour une 1 minute de son).

Ecoute

Pour écouter du MP3, il faut une configuration suffisamment puissante pour décompresser le fichier MP3 en temps réel. De nos jours, n'importe quelle configuration fait l'affaire mais en 2001, un Pentium est un minimum.

La lecture de ce fichier peut être faite par un lecteur MP3, le plus connu étant Winamp (au départ distribué en freeware, puis en shareware et maintenant en freeware à nouveau).

Création

Pour créer des fichiers MP3 à partir de CD audio, il faut trois opérations :

  • L'extraction audio ou la copie audio : consiste à créer un fichier (WAV ou autre) d'une piste audio. L'extraction audio (ripping) est préférable puisqu'elle ne fait pas intervenir le volume sonore de la machine en question tandis que la copie audio est comparable à un enregistrement.
  • La compression en elle-même pour transformer ces fichiers WAV en fichiers Mp3.
  • Le nommage des balises interne au fichier MP3 (le Tag ID3) : titre, artiste, album, genre, année et commentaire sont les champs du format (en v1 car, en v2, de multiples champs sont ajoutés, comme la pochette de l'album, les paroles de la chanson)

Il existe bien sûr des logiciels permettant d'effectuer toutes ces étapes en une seule fois (Exact Audio Copy par exemple).

Il y a compression et qualité

Aux débuts du MP3, le processus de compression était très long car il mettait en jeu des algorithmes lourds (et les ordinateurs de l'époque étaient moins rapides). Maintenant, avec l'évolution et l'apparition de nouveaux algorithmes, peu de temps est nécessaire pour obtenir un fichier MP3 (quelques secondes au lieu de plusieurs minutes).

Beaucoup de compresseurs MP3 existent donc et certains font dans le rapide (le Fast MP3) au mépris de la qualité. Sans citer de nom, il est important de considérer que la qualité passe (encore aujourd'hui) par un temps de compression certain. Tout dépend du type d'algorithme utilisé. Celui de Fraunhofer est le premier (et le meilleur à mon avis, à l'heure où j'écris ces lignes). Il y a en effet d'autres variantes de la norme ISO/IEC comme celui de Xing Technologies (utilisé par Xing AudioCatalyst), de qualité intéressante mais néanmoins moins élevée que le précédent (certains fichiers comportent des "Blip" ou des craquements).

A l'aide du MP3, il est désormais possible de stocker au minimum 150 titres (10 albums ou 10 heures de musique) sur un CD. Toutefois, ces CD restent illisibles sur une chaine Hi-Fi (celles standard évidemment) car ils restent des CD de données (différents du format CD audio).

Et la loi dans tout ça ?

Excellent moyen pour pirater les albums de musiques, le MP3 est évidemment mal considéré des maisons de disques et de beaucoup d'artistes. De beaucoup mais pas de tous : certains peuvent se servir de ce format pour diffuser leurs créations au grand public.

Format de compression audio avant tout, il est entièrement légal car ce n'est qu'une compression de fichiers son. Bien sûr, le copyright se présente lors de l'enregistrement sur un support (disque dur ou support optique) : la loi autorise un nombre infini de copies de musiques déposées à partir du moment où vous vous êtes déjà acquitté des droits d'auteur (possession du support original et copies à usage privé). Les MP3 copyrightés (titres commerciaux), diffusés sur Internet, sont illégaux si vous les possédez sans l'original chez vous car vous n'avez pas versé de droits à l'auteur. La diffusion de musiques déposées est donc interdite sur Internet (format MP3 ou autre évidemment).

Autrement dit, personne ne peut vous reprocher de vous créer un juke-box en fichiers MP3 sur votre ordinateur si vous possédez les CD originaux ! De même, il est possible de créer ses propres fichiers MP3 à condition de posséder un exemplaire du disque compact d'où sont tirés les extraits sonores reproduits. Il faut aussi prendre soin d'en faire un usage strictement personnel.

Le futur

Depuis quelques années, le MP3 à pris une importance dans le monde (en 2001, le mot "mp3" est présent dans le hit-parade des 5 mots les plus tapés dans les moteurs de recherche sur Internet). Cet essor est dû à la facilité qu'il procure pour reproduire et distribuer des musiques de manière illégale. Cependant, les peines encourues sont importantes pour les fraudeurs : jusqu'à 2 ans de prison et plusieurs centaines de milliers de francs de dommages et intérêts. Dans la réalité, peut de cas sont vraiment survenus.

Par sa norme, le MP3 n'est pas un format protégé : on peut le copier aussi facilement que n'importe quel autre type de fichiers. Pour parer à cela, le chiffrement intervient : chiffrer des MP3 puis les déchiffrer à l'aide d'un logiciel propriétaire a été une des actions effectuées contre le piratage. Microsoft a créé également son algorithme de compression sécurisé : le WMA. Celui-ci aurait un taux de compression environ 40% plus important que le MP3 à qualité identique. D'autre part, plusieurs sociétés d'édition, comme Sony, ont développé à un moment donné leur propre format protégé (par un système nommé DRM). A ma connaissance, ces formats ont tous été abandonnés.

En 2001, j'écrivais que le format MP3 était très intéressant mais demeurait limité car la taille des informations renseignant le fichier (titre, artiste) ne pouvait dépasser les 30 caractères ni inclure les paroles du titre en question. Depuis, des évolutions ont été apportées avec l'ID3 v.2 qui permet de rajouter au fichier MP3 des données de façon illimitée : nom, titre, album, paroles, version, etc...

J'écrivais également que l'on voyait apparaître toutes sortes de logiciels MP3, des baladeurs MP3, des lecteurs MP3 de salon... Ce qui laissait présager une plus grande démocratisation du format. Et que si certains souhaitaient la fin de ce format ou plus simplement une restriction légale, il ne semblait pas menacé pour autant.

Si de nouveaux formats non destructifs sont apparus (FLAC, OGG...), ceux-ci ne dominent toujours pas car le format source (le CD Audio) n'a pas évolué depuis sa création. Peut-être faudra-t-il attendre que les Super CD se démocratisent ou que les musiques sur plusieurs canaux se généralisent pour que le MP3 soit classé comme obsolète...

Dernière modification le 13/12/2018 - Quillevere.net

Rechercher sur le site

rss RSS info Informations