Utilitaires
Scripts
Divers
Jeux
Rechercher
Quillevere.net
Réflexions informatiques

Les noms de lieux en Breton

21/03/2006

Le breton est une langue ancienne, riche, chargée d'histoire qui fut pourtant interdite en France pendant de nombreuse années. Si beaucoup de bretons ne parlent pas cette langue, elle reste toujours imprégnée dans les noms des lieux de Bretagne.

Un peu d'histoire

Le breton est une langue d'origine celtique essentiellement parlée dans l'ouest de la Bretagne, à ne pas confondre avec le gallo (d'origine romane et située dans l'est de la Bretagne). Peu de gens le parle encore aujourd'hui mais il faut savoir que cette langue a subi un véritable génocide culturel, tout comme les autres langues de France. En effet, au moment de la Révolution, près de 20% de la population ne parle pas la langue nationale mais un dialecte régional (corse, basque...). Ce qui ne va pas dans le sens de l'unification du pays.

Au fil des années, le Breton s'est francisé de force : il fut interdit dans l'administration, dans les cours de justice, dans les actes officiels et à l'école. Même les prénoms et noms bretons ont été francisés (jusqu'au début des années 1970, les mairies refusaient les prénoms bretons pour les nouveaux-nés).

Petit à petit, la langue bretonne s'est adaptée puis a été remplacée par le français. Pourtant, malgré cette "chasse aux sorcières", le breton n'a pas disparu et il revient même en force. On est revenu à une valorisation du patrimoine régional et de l'héritage culturel.

Petit dictionnaire des lieux bretons

Beaucoup de noms de villes de Bretagne ont été francisés mais beaucoup d'entre elles arborent maintenant un double affichage français-breton. Il est alors intéressant de rechercher ce que signifie le nom de la ville grâce au petit dictionnaire ci-dessous :


BretonFrançaisDescription
AbadAbbéPont-'n-Abad (Pont-l'Abbé, dans le Finistère) signifie littéralement "Pont des abbés", en raison du pont sur la rivière, créé par les abbés de Loctudy (commune à 6 km de Pont-l'Abbé).
ABERestuaireL'Aber-Vrac'h, l'Abert Benoît (autour de la commune de Lannilis) sont des rias.
AOD, AOTcôte, rivage
ARVOR, LARVORrégion maritimeL'Armorique se dit en breton Arvorig.
BEG (BEC)pointe, extrémité promontoireLa Pointe du Raz se traduit par Beg ar Raz, où raz signifie courant d'eau (scandinave), comme dans "raz-de-marée".
BIHAN/VRIANpetitL'exemple le plus connu : Morbihan (petite mer).
BRUGbruyère
DOUARterreLa ville de Douarnenez signifie donc "terre de l'île", peut-être par rapport à l'île Tristan face à la côte.
DOUReauLe Douron, près de Morlaix, est une rivière.
DU/ZUnoirLe Dourduff, une anse à l'embouchure de la rivière de Morlaix signifie "eau noire".
ENEZîle
ERENNdune
ERO, ERVsillon
FAOU, FAO, FAVhêtreLa commune de Faouët doit son nom à ses collines couvertes de hêtres.
FEUNTEUNfontaineKefeunten, près de Quimper, doit son son nom à une fontaine à laquelle était prêtée des propriétés miraculeuses.
FROUD (FROUT)torrentLe ruisseau Camfrout (près de la commune Hôpital-Camfrout - An Ospital) se jette dans la rivière de l'Hôpital (qui tient son nom d'une ancienne léproserie).
GLAO, GLAVpluie
GLAS, GLAZbleu ou vert (végétation)
GORRE/HORREle hautGorre-Goulen (Haute-Goulaine) est une commune de Loire Atlantique située en hauteur par rapport à la rivière La Goulaine.
GOUELEDle basGoueled-Goulen (Basse-Goulaine) est une commune de Loire Atlantique située à faible altitude par rapport à la rivière La Goulaine.
GWEZ, GWAZruisseau
GWENN (GUENN)blancAr Poulgwenn (Le Pouliguen, près de La Baule) a comme sens "petite baie blanche".
GWERN/WERNmarais
GWEZarbres
GWILER (GUILER)village, bourgLes Gui indiquent les bourgs. Guimiliau se traduit par le bourg de Méliau.
HENTroute, chemin
ILIS (ILIZ)égliseBreniliz (Brennilis dans le Finistère) vient du breton "bren" (colline) et de "ilis".
IZELle plus bas
KARN (CARN)tas de pierres, tumulusLe cairn de Barnenez, un tumulus, est le monument mégalithique le plus grand d'Europe. Il est âgé de 6.000 ans.
KASTELLchâteauSe retrouve dans Trégastel ("Subdivision de la paroisse du château").
KELENN (QUELENN)houx
KEMBERconfluentLa ville de Quimper (Kemper) est le confluent de l'Odet et du Steir (ce mot signifiant "rivière").
KENKIS (QUENQUIS)résidence, villa
KERvillage, ville, maisonC'est le mot qui vient à l'esprit des gens dès qu'il s'agit d'évoquer la Bretagne... Kerjean signifie la maison de Jean, Kersant (en français Kersaint), le village du saint.
KLEUZ (CLEU)fossé, talus
KOAT, KOEDboisLes noms de lieu en Coat, Goat, Coët, Goët désignent une seule et même chose, le bois.
Le Folgoët signifie le "fou du bois" tout comme Huelgoat veut dire le "bois haut".
KONK (CONQ, CONC)anse, criqueCe mot se trouve dans les noms de trois ports bretons : Conk Léon ("port du Léon", traduit en "Le Conquet"), Conk Kerneau ("port de Cornouailles", devenu "Concarneau"), Conk Gall ("port de Gall" francisé en "Cancale" et "port de France").
KOZ, KOZH (COZ, COUZ)vieux
KREC'H (CREAC'H)colline, hauteurPen-ar-Créac'h (qui est un quartier de Brest) signifie "le sommet de la colline".
KREIZ-KERcentre ville
KROAZ, KROEZcroixLa commune de Plougras a comme sens "paroisse de la croix".
KROAZ-HENTcarrefourLittéralement "chemin en croix".
KRUGELL, KOGELLhauteur, tertre, tumulus
LANN (LAN)monastèreLes noms de lieu en Lann, lan désignent l'église.
Ainsi Landivisiau (Landivizio) signifie "l'église de St Thivisiau", Lanmeur "la grande église".
LANNajonc, landeSe retrouve dans les communes de Garlan ("lande rude") et Lan Treguer ("trois rivières", Tréguier en français).
LAE, LAEZsommet, le haut
LENNlac, étang
LEURsol, cour de ferme
LOC'Hlac côtier, laguneOn retrouve ce mot dans les villes de Mouster-al-Loc'h (Montoir-de-Bretagne, près du port Atlantique de Nantes), de Pleuloc'h ( Plélo, près de St-Brieuc) et Rosloc'hen (Rosnoën, commune baignée par l'Aulne dans la rade de Brest).
LOK (LOC)lieu consacréIssus des mots "Loch" ou "Log" voulant dire hutte ou cabane, ceux-ci désigne des lieux saints.
Ainsi Locronan signifie le lieu de Ronan, Locmaria, le lieu de Marie.
MAEN (MEN)pierreMaen-hir (le menhir en français) se traduit par "pierre longue" et taol-vaen est la pierre-table (le dolmen).
MANERmanoir
MANACHmaneLa ville de Ploumanac'h a comme sens "Paroisse du moine".
MARC'HchevalSe retrouve dans Penmarc'h ("Tête de cheval"), par rapport à la forme de la côte.
MENEZ (MENE, MINE)montagne, collineMenez-Dol (Mont-Dol) a comme sens "la montagne table". On retrouve aussi "menez" francisé dans des noms de communes comme Saint-Gilles-du-Méné (Sant-Jili-ar-Menez).
MEUR/VEURgrand, important, large, majestueuxLa ville de Lanmeur signifie "la grande paroisse".
MOR (MOOR, MOUR)merMor-Bras signifie l'océan (grande mer), par opposition au Mor-Bihan.
MOUSTERmonastère
NANTval, vallée, vallonAn ant représente le creux, la raie tracée par la charrue puis par extension une vallée.
Fouesnant signifie "vallée du foin" (foen voulant dire "foin").
NEVEZ (NEVE)neufPlounévez signifie littéralement "ville neuve".
PALUDmaraisCommune de Loire Atlantique, Paulx se nommait à l'origine Palud.
PENN (PEN)tête, boutPenn-Ar-Bed (le Finistère) signifie "bout du monde".
PLOparoisse initialeLa commune de Plounérin signifie "paroisse de Nerin" (Saint Nérin était le patron de la paroisse. Originaire de Grande-Bretagne, à l'époque de l'invasion des saxons, il se réfugia dans la commune qui porte aujourd'hui son nom, où il mourut), La ville de Plouneventer signifie "paroisse de St Neventer".
PONTpontPont-Aven (réputée pour ses galettes), signifie Pont de l'Aven, du nom de la rivière qui y passe et qui prend sa source à Pen Aven (tête de l'Aven).
PORZ/PORZH (PORS)port, porche, maison de maître
POULLmare, étang, lac, ansePempoull (Paimpol) débute par un "penn" (tête) légèrement modifié et signifie "extrémite de l'anse".
PRAD (PRAT)pré, prairie
PRIargile, boue
RESTdemeure historique
ROC'HrocherLe Roc'h Trédudon est l'un des sommets de la chaîne des Monts d'Arrée, Roc'h Morvan (La Roche-Maurice) est le rocher de Morvan, fondateur de la plus ancienne forteresse du Finistère
ROZterrain en pente, rose
ROUDOUgué
RUN/REUN (RHUN)butte, colline
RUZ (RU)rougeRuzieg (Rougé) et Ruzinieg (Ruffigné) tiennent leur nom de la présence de fer dans leur commune.
SAL (pl. SALIOU)château
SANT, SANTEZsaint, sainte
STER (STEIR)rivièreLannarstêr (Lanester, près de Lorient), littéralement "ville de la rivière", est située entre deux rivières (le Scorff et le Blavet).
TImaison
TRAEZ/TRAEZHsable, grève
TRAON, TRAONIENNvallée, le basUne ville comme Tromeur peut se traduire par "la grande vallée".
TREIZ/TREIZHpassage, traversée d'un bras de mer
TRE/TREV/TREFFlieu de vie, groupement d'habitations, subdivision de paroisseLa commune de Trégarvan signifie "village de Garvan" (Garvan étant un cours d'eau).
UHEL (UBEL, HUEL)hautLa ville de Huelgoat signifierait "Bois d'en haut", rapport avec la forêt toute proche.
YENfroid
Pour ceux qui le souhaitent, un dictionnaire des patronymes comportant plusieurs centaines de noms bretons se trouve sur Jean Tosti.
Dernière modification le 22/03/2019 - Quillevere.net

Rechercher sur le site

rss RSS info Informations