Utilitaires
Scripts
Divers
Jeux
Rechercher
Quillevere.net
Réflexions informatiques

Mon avis sur le ChromeCast Ultra 4K de Google

21/11/2019

Un petit appareil est proposé par Google depuis 2013 pour lire ses fichiers vidéos, photos, musiques directement sur son téléviseur, en lui transférant le lien depuis un autre appareil (sous Android de préférence) : le Google Chromecast.

J'ai pu tester cet appareil dans sa version Ultra dédié au 4K et sorti fin 2016. Voici mon retour sur celui-ci.

Une fois l'appareil déballé et branché sur votre téléviseur, celui-ci affiche, comme annoncé, qu'il vous faut le piloter depuis un autre appareil.

Des contraintes d'installations particulières

Tout d'abord, vous devrez télécharger l'application Google Home sur votre téléphone ou tablette. Ce n'était pas précisé. En effet, tout tourne depuis ce logiciel, qui permet de configurer Google Chromecast et son environnement. Pour l'obtenir, vous devez passer par Google Play (et donc créer un compte Google) car l'entreprise ne propose pas d'autre solution. Cependant, l'APK de Google Home est également disponible sur d'autres sites moins officiels.

A l'installation de Google Home, Android vous indique qu'aucun droit particulier n'est nécessaire. Vous allez voir que c'est faux par la suite.

Compte Google obligatoire

En effet, une fois Google Home lancé, celui-ci utilise immédiatement votre connexion Internet (sans accord préalable) et vous impose de paramétrer un compte Google. Sans cela, vous ne pourrez pas utiliser votre Chromecast. Cela rend donc cet appareil dépendant d'un compte Google et si ce service est arrêté (cela a bien été le cas pour Google +) ou inaccessible, votre appareil devient inutilisable. 

Et que penser des données personnelles pouvant ainsi être récoltées par l'entreprise ? Quel est l'intérêt pour le consommateur de créer un compte pour un appareil censé recevoir des liens sur votre réseau interne ? Cette contrainte n'est pas précisée sur l'emballage, qui indique qu'il faut juste un téléviseur avec un port HDMI accessible, un réseau filaire ou sans fil et un appareil "compatible" sous Android, Windows ou Mac OS.

WIFI obligatoire

Même si vous avez un accès Ethernet, il vous faut obligatoirement un réseau sans fil accessible car vous devez choisir un réseau WIFI pendant la configuration de l'appareil, vous n'avez pas le choix. Si la pièce où vous placez le Google Chromecast ne permet pas de recevoir le WIFI, vous ne pourrez pas l'utiliser... Même si vous avez un excellent  réseau Ethernet.

Géolocalisation obligatoire

A l'étape suivante de la configuration de Google Home, vous devrez activer la géolocalisation de l'appareil le pilotant (tablette ou smartphone). Une fois de plus, quelle est la raison de cette obligation ? Cette géolocalisation n'était ni indiquée sur l'emballage , ni dans la documentation, ni affichée dans les droits nécessaires lors de l'installation de Google Home. Y-a-t-il une différence entre les droits des logiciels Google et les autres ?

Une fois la géolocalisation acceptée, la configuration est assez simple : vous créez un type de réseau (maison, bureau...), une pièce pour votre appareil, et Google Home vous propose de "caster" (le logiciel n'utilise que ce terme pour dire "diffuser")  l'image et le son de certains logiciels sur votre télévision.

Un appareil orienté marketing

L'application vous recommande sur son interface les services de Netflix, OCS, Canal... Seul Youtube est proposé dans les sites gratuits. J'ai testé quelques vidéos, l'image est fluide, le son correct. Rien à dire de ce côté-là si ce n'est que le Google Chromecast était plutôt brûlant au bout d'une heure de connexion.

Les conditions d'utilisation de cet appareil ne me convenant pas (il faut quand même faire abstraction de sa vie privée quand on l'utilise, en acceptant que Google sache tout ce que vous regardez et écoutez), j'ai renvoyé le Google Chromecast. Aucun souci pour le retour, tout est pris en charge Je reste cependant étonné que les contraintes imposées par le fabriquant ne fassent pas de remous au sein de la Commission Européenne. Google est allé assez loin dans le traçage de ses utilisateurs. Et il ne faut pas oublier les nombreux tests de l'appareil présents sur Internet qui ne s'offusquent même pas de cette atteinte à la vie privée et louent la facilité d'installation de l'appareil.

Google Chromecast n'est donc pas un appareil anodin, créé pour simplifier l'utilisateur, mais un système de traçage, au même titre que certains cookies, tel que ceux utilisés par les GAFAM (Alphabet, Facebook, Amazon, Apple, Microsoft). Il faut le savoir, surtout qu'il fait aussi partie du pack nécessaire pour utiliser Stadia, le système de jeu proposé par Google en novembre 2019. Google saura donc à quels jeux vous jouez, quand et comment... De quoi améliorer la précision dans la qualification des utilisateurs.

Une alternative possible

Une alternative plus simple et moins envahissante, est, si vous le pouvez, d 'activer Miracast. Cela permet d'afficher sur un téléviseur (compatible Miracast) n'importe quelle image, son, vidéo en répliquant celle affichée sur votre tablette ou smartphone. Niveau vie privée, aucun compte et aucun accès Internet n'est requis. Et aucune installation n'est nécessaire : votre appareil dispose de Miracast ou pas.

Dernière modification le 21/11/2019 - Quillevere.net

Rechercher sur le site

rss RSS info Informations